BMGF: Renforcer les systèmes de vaccination de routine en Afrique de l’ouest pour mieux protéger les enfants contre les maladies évitables par la vaccination

Chaque année, plus de 1,5 millions d’enfants décèdent de maladies pouvant être évitées grâce à la vaccination. En 2019, 14 millions d’enfants n’ont reçu aucun vaccin alors que la vaccination sauve deux à trois millions d’enfants de maladies infantiles mortelles (rougeole, pneumonie…) par an (OMS, 2020)

De nombreux pays d’Afrique de l’Ouest ont une faible couverture vaccinale. En Guinée, la couverture vaccinale nationale en 2018 a été déterminée comme étant de moins de 40%. De même, le taux de couverture en République du Niger pour la même année est de 48%. Il n’est pas surprenant qu’une grande proportion d’enfants de moins de cinq ans meurent encore de maladies évitables par la vaccination. En Guinée, 36% des décès d’enfants de moins de cinq ans sont attribuables à des maladies évitables par la vaccination. 

Plusieurs facteurs expliquent la couverture vaccinale faible et inéquitable dans ces pays. Il s’agit notamment de la faiblesse du leadership et de la coordination des activités de vaccination, de l’insuffisance des ressources financières allouées à la vaccination systématique, du dysfonctionnement des chaînes d’approvisionnement en vaccins, de la mauvaise qualité des données, du manque de ressources humaines en termes de disponibilité et de compétence, et du faible engagement des communautés.

La Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) a engagé des ressources pour aider les gouvernements de différents pays d’Afrique à renforcer les systèmes de vaccination de routine et à améliorer les couvertures vaccinales. Askaan Santé travaille actuellement au nom de la Fondation pour aider le gouvernement guinéen à réorganiser et à revitaliser son système de vaccination de routine dans la région de Kankan en Guinée.

Sur la base d’un protocole d’accord entre la BMGF et le gouvernement guinéen, Askaan Santé travaille avec la Direction Régionale de la Santé de Kankan et les cinq (5) Directions Préfectorales de la Santé (DPS) pour relever tous les défis à l’origine de la faible couverture vaccinale dans la région. L’objectif de ce programme pluriannuel est d’améliorer l’appropriation et la responsabilité du gouvernement guinéen, de mettre à disposition des fonds pour la conduite des activités de vaccination, de transférer des capacités au personnel gouvernemental chargé de la vaccination et de remédier à toutes les faiblesses du programme de vaccination de la région. Askaan travaille côte à côte avec les équipes d’immunisation du gouvernement pour :

  • Soutenir la conception et la mise en œuvre d’interventions spécifiques au contexte pour toutes les composantes dans toutes du programme PEV. Cela comprend la refonte du système de la chaîne d’approvisionnement en vaccins, l’amélioration du système de gestion des données, le renforcement du système de gestion financière, l’amélioration de l’accès à une offre de service vaccinal de qualité, et le renforcement de la sensibilisation et de la demande de services de vaccination de routine dans la région.
  • Améliorer le leadership et la coordination des activités de vaccination à tous les niveaux du programme dans la région et les districts.
  • Concevoir et mettre en œuvre des approches innovantes et ciblées de renforcement des capacités au profit de tout le personnel de la DRS et des DPS de Kankan, Kérouané, Kouroussa, Mandiana et Siguiri

Les résultats attendus sont une meilleure responsabilisation, une gestion financière plus solide, des données de meilleure qualité, une amélioration des capacités du personnel en matière de leadership, de gestion et d’opérationnalisation, et une augmentation de l’offre et de la demande de services de vaccination de routine de qualité dans toute la région. L’objectif global est d’augmenter les taux de couverture vaccinale pour tous les antigènes dans tous les districts sanitaires de la région de Kankan, d’ici la fin de 2024. 

En outre, Askaan Santé se prépare à fournir un soutien similaire au gouvernement de la République du Niger par la réalisation d’une analyse situationnelle visant à évaluer le système de vaccination de routine du pays et à élaborer des solutions pour remédier aux faiblesses. Une visite sur le terrain est prévue en août 2021.